Volver al inicio

- Axe 3 - Dynamiques religieuses

Dynamiques religieuses transnationales en Amérique latine
Dynamiques religieuses transnationales en Amérique latine (Responsable S. Pédron-Colombani)

Le champ religieux latino-américain a connu de profonds bouleversements depuis une cinquantaine d'années. Hégémonique depuis la fin du XVème siècle, le catholicisme a vu le monopole confessionnel qu'il détenait remis en cause par le renouveau de cultes d'origine africaine et la croissance rapide d’églises évangéliques. En quelques décennies, ces dernières ont acquis une visibilité incontestable dans le panorama religieux. L’extrême diversification interne au mouvement protestant évangélique lui donne les caractéristiques d’un ensemble religieux multiforme très difficile à saisir dans sa globalité. Dans la continuité de leurs travaux récents, plusieurs chercheurs de l’EREA situent leurs projets de recherche sur ce terrain effervescent– voir aussi l’axe 5 du projet de laboratoire.
Le développement et l’impact des mouvements évangélistes constituent une première piste de recherche. Ainsi, J.-P. Chaumeil poursuivra son étude sur l’expansion des églises adventistes en Amazonie et sur les répercussions de leur implantation sur les nouvelles formes de leadership indigène en Amazonie péruvienne. Il s’intéresse notamment à l’étude de la nature du discours adventiste concernant les modèles du leadership, dominé par la figure du "self made leader", où la loi de dieu remplace la loi de la communauté. En outre, il s’agira de prolonger, avec P. Deshayes, ses recherches sur la religion Israëlita (voir bilan axe 4, et projet axe 5). De même, toujours en Amazonie, D. Jabin, se propose de porter une attention particulière au contexte socio-historique ayant provoqué la rencontre des Yuqui (Bolivie) avec les missionnaires évangélistes de la New Tribes Mission et à l’influence de ces agents prosélytes au sein de la société yuqui. Il s’attachera en particulier à comprendre les transformations suscitées par ce mouvement missionnaire sur le système d’esclavage indigène, original en Amazonie, qui caractérise cette société.
Un autre phénomène qui sera abordé est celui de la diversification de l'offre religieuse, avec l’introduction quasi simultanée d’une multiplicité d’Eglises évangéliques, et les conséquences au niveau sociopolitique et des relations interindividuelles et interfamiliales. Un tel morcellement des identités religieuses qui remet en question le principe l’unité de la communauté villageoise peut être observé à Aguacatenango, village tseltal du Chiapas, Mexique. M. Chosson, dans la continuité de son travail de thèse, analysera ce cas précis, et en particulier le développement de conflits, parfois violents, qu’il a généré. A partir d’une enquête de terrain centrée sur le point de vue des « traditionnalistes » –acteurs catholiques pris dans le système traditionnel des charges liées aux confréries héritées de la colonie-, elle entend éclairer les possibles mécanismes d'adaptation de ces derniers à ce nouveau contexte socioreligieux.
La dynamique religieuse de l’Amérique latine ne se résumant pas à l’arrivée –ou à la naissance autochtone- de groupes évangéliques aussi divers soient-ils, certains membres de l’EREA cherchent à analyser les processus dynamiques de trans-localisation que des religions connues comme « traditionnelles » (de racines indigènes) sont également en train de vivre dans le contexte des flux globaux : S. Pédron Colombani coordonne sur ces questions l’un des principaux ateliers thématiques de l’axe 5.
Ces divers travaux cernent les processus contemporains de redéfinitions identitaires dans le contexte de la globalisation et de l’intensification de la circulation trans-territoriale des adeptes, des spécialistes religieux, des rituels, des symboles et des croyances ; interrogeant l’articulation complexe entre le local, le régional et le global. Ces perspectives seront comparées dans le cadre de journées d’études organisées par l’EREA.