Retour à l'accueil

- Axe 6 - Anthropologie visuelle et numérique

Anthropologie visuelle et numérique (resp. P. Deschayes)

Plusieurs chercheurs de l’EREA développeront leur travail et réflexion sur l’anthropologie visuelle, et initieront un nouveau chantier sur l’anthropologie numérique visuelle.
En effet, le numérique sous toutes ses formes a bouleversé l’anthropologie visuelle. La circulation des images via le web ; la facilité à produire des images et des sons à l’aide de petites caméras voire des téléphones portables, ainsi que la diffusion dans « l’immédiateté » que permettent ces techniques récentes, viennent modifier les méthodes de travail du chercheur et soulever de nouvelles question sur le statut de l’image, du point de vue tant de l’argumentation scientifique que de l’utilisation par les sujets filmés. Une réflexion sur l’importance croissante de l’audiovisuel en anthropologie a conduit P. Deshayes à présider deux rencontres de films de chercheurs sur l’esclavage ainsi qu’à participer aux journées d’études internationales sur liens et hyperliens en Oralité, en y questionnant la posture et les enjeux épistémologiques de l’anthropologie visuelle : il projette de poursuivre sa réflexion dans le cadre du séminaire « L’Amérique pour l’image et par l’image », qu’il organise (en collaboration avec H. Figuerola) au Musée du quai Branly. Le projet est de faire de ce séminaire une extension des Rencontres de film de chercheurs.
Par ailleurs, P. Deshayes et C. Crauste participent à l’élaboration d’un projet d’ANR dont le but est de concevoir un Observatoire « Mémoires Visuelles » (MSH Paris Nord, porteur du projet ; Partenariat LESC ; LAVUE ; INA ; Lhivic/EHESS ; Médiation, Communication, Information ; CEMTI EA Paris 8 ; UQUAM/LAVAL/UQAC Québec)2. Le projet « Mémoires Visuelles » a pour objet la production d’images vidéo liée aux mobilisations sociales contemporaines. Ses finalités sont le recensement, l’analyse des usages, la documentation et l’archivage-catalogage de ces vidéos. Les outils qui seront développés sont un site collaboratif, une vidéothèque en ligne, des instruments d’écriture visuelle en ligne et un dispositif de stockage et catalogage de masse. Le projet mobilise donc plusieurs disciplines notamment l’anthropologie politique, l’anthropologie visuelle, les sciences de l’information et de la communication. L’apport des chercheurs EREA du laboratoire sera principalement de deux ordres : d’une part, ils développeront une recherche à partir de l’image sur les nouveaux phénomènes sociaux en Amérique Latine (par exemple, la relation des révoltes des mineurs andins avec les nouvelles formes de construction politico-religieuses). D’autre part, et plus amplement, leur contribution portera sur la manière de constituer des accès « intelligents » et analytiques à ces nouvelles sources d’enquêtes.
Enfin, un projet sur l’impact de l’image en particulier cinématographique dans la construction ou la reconstruction de l’histoire sera développé, avec pour sujet le mouvement religieux « Israelitas » (Chaumeil, Deshayes).
Une démarche similaire sera poursuivie dans le cadre de l’ANR Fabriq’am, où s’ajoute une réflexion sur la production de films par les Amérindiens eux-mêmes, qui résulte tant de processus de réappropriation de leur histoire, face aux anthropologues notamment, que de réponses diverses aux dynamiques patrimonialisantes (Deshayes, Pétesch, de Vienne).